Bienvenue en Arcadie

Le forum Arcadie est un havre de paix et de sagesse aux parfums de philosophie païenne et de magie…
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Grèce antique: berceau de la philosophie

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ni vrai, ni bien, ni utile ...   Mer 10 Oct 2007 - 16:34

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute
opinion de la sagesse. Quelqu'un vient un jour trouver
le grand philosophe et lui dit :

"Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?

- Un instant, répondit Socrate. Avant que
tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test,
celui des 3 passoires :

- Les 3 passoires?

Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes
sortes de choses de choses sur les autres, il est bon de prendre
le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire.

C'est ce que j'appelle le test des 3 passoires. La première
passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que
tu veux me dire est vrai?

- Non. J'en ai simplement entendu parler...

- Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.

Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième
passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre
sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?

- Ah non ! Au contraire.

- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de
mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain si
elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test,
car il reste une passoire, celle de l'utilité. Est-il utile que
tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?

- Non. Pas vraiment.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter
n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?"
Revenir en haut Aller en bas
maéwin

avatar


MessageSujet: Re: La Grèce antique: berceau de la philosophie   Sam 13 Oct 2007 - 21:41

thumright extra ce texte !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grèce antique: berceau de la philosophie   Sam 13 Oct 2007 - 22:07

- Like a Star @ heaven tellement vrai! prendre la parole d'autrui sans la respecter et la retransmettre à autrui en la déformant ,c'est lui voler sa parole et mentir ! mieux vaut dire les choses face à face ! c'est super!!- Like a Star @ heaven retour à la Pureté de l' Innocence!
Revenir en haut Aller en bas
Ancien admin
Membre d'Arcadie
avatar


MessageSujet: Les paroles du sage...   Sam 12 Déc 2009 - 16:07

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse.
Quelqu'un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

- Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ?

- Un instant, répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes,
j'aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires.

- Les 3 passoires?

- Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses
sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire.
C'est ce que j'appelle le test des 3 passoires.
La première passoire est celle de la vérité.
As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

- Non. J'en ai simplement entendu parler...

- Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.
Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.
Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?

- Ah non, au contraire.

- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es
même pas certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test,
car il reste une passoire, celle de l'utilité.
Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?

- Non. Pas vraiment.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter
n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?


Dernière édition par mandala_chakras le Dim 13 Déc 2009 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Admin
avatar


MessageSujet: Re: La Grèce antique: berceau de la philosophie   Dim 13 Déc 2009 - 16:16

Merci,

Ca ne fait pas de mal de temps en temps une belle anecdote comme celle-là !
Une petite piqure de rappel.

Un cadeau que tu nous fais pour le solstice d'hiver qui approche

G
Revenir en haut Aller en bas
tinymaab
Animatrice "Les pèlerins de la sagesse"
avatar


MessageSujet: La Grèce antique: berceau de la philosophie   Mar 6 Juil 2010 - 9:59

La philosophie a connu deux points de départ: l'un qui remonte à Anaximandre, l'autre à Pythagore... parmi les philosophes, les uns furent dogmatiques, les autres éphectiques... Les uns ont laissé des traités, d'autres n'ont absolument rien écrit... mais cela ne signifie pas pour autant qu'ils n'ont pas laissé de trace.
Je vous propose à travers cette rubrique, de regrouper nos sources, et bien sûr, d'en discuter ensemble... Pour ma part, je me réfèrerai surtout à Diogène Laërce qui a rassemblé au IIIème siècle de notre ère, non seulement les écrits, mais aussi foule d' anecdotes et de témoignages.
Son oeuvre "Vies et doctrines des philosophes illustres" est de ce point de vue une vraie merveille... je le conseille vivement à tous les amateurs!




_________________
«Il n'y a pas de moments ordinaires.»
Revenir en haut Aller en bas
tinymaab
Animatrice "Les pèlerins de la sagesse"
avatar


MessageSujet: Les prédictions d'Anaxagore   Mar 6 Juil 2010 - 10:47


On retrouve dans les anecdotes de Diogène, des références à la magie... La philosophie et le monde ésotérique n'étaient donc pas si éloignés ...

"On dit qu'il a prédit la chute de la pierre qui s'est produite près d'Aigos Potamos: cette pierre, a-t-il dit, c'était du soleil quelle tomberait. C'est la raison pour laquelle, dit-on, Euripide, qui était son disciple, a dit dans Phaéton que le soleil est une motte d'or. Mais on dit aussi que, lorsqu'il alla à Olympie, il s'assit enveloppé dans un mateau de cuir, comme s'il allait pleuvoir; et c'est ce qui arriva. On rapporte qu'à celui qui lui demanda si les monts de Lampsaque seraient jamais une mer, il répondit: 'Si du moins le temps ne fait pas défaut.' Une fois qu'on lui demandait à quelle fin il avait été engendré, il répondit: 'Pour observer le soleil, la lune et le ciel.' "

La sagesse d'Anaximandre, un des pères de la philosophie, aurait donc de fortes similarités avec la culture paienne...


_________________
«Il n'y a pas de moments ordinaires.»
Revenir en haut Aller en bas
tinymaab
Animatrice "Les pèlerins de la sagesse"
avatar


MessageSujet: Héraclite d'Ephèse   Mer 20 Oct 2010 - 11:23

La figure d'Héraclite a marqué l'histoire de la philosophie antique. Nietszche s'appuira sur son concept de conflagration (tout vient du feu et y retourne) pour élaborer sa propre théorie de l'éternel retour.

Origine et Chronologie:

Héraclite, fils de Bloson ou, selon certains, d'Heracôn, citoyen d'Ephèse. Cet homme était dans sa pleine maturité pendant la soixanrte-neuvième Olympiade (il serait donc né vers 544-541 av JC).

Caractère:
Il était d'esprit hautain et méprisant, comme il apparaît clairement d'après son livre dans lequel il dit:"La multiplicité des savoirs n'"enseigne pas à l'intelligence; autrement elle l'aurait enseignée à Hésiode et à Pythagore, et encore à Xénophane et à Hécatée". En effet, il n'y a qu'"une chose sage, qui est de connaître quelle pensée a gouverné partout toutes choses."
Il disait qu' "il faut éteindre la démesure plus encore qu'un incendie", et qu' "il faut que le peuple se batte pour la loi comme pour un rampart".
S'étant retiré dans le temple d'Artémis, il jouait aux osselets avec les enfants; les Ephésiens faisant cercle autour de lui, il leur dit: "Pourquoi vous étonner, coquins? Est-ce qu'il ne vaut pas mieux faire cela que de mener avec vous la vie de la cité?"
Pour finir, il prit les hommes en haine, et vécut à l'écart dans les montagnes, se nourrissant d'herbes et de plantes.

Doxographie générale:

Ses doctrines, exposées de façon générale sont les suivantes. C'est de feu que toutes les choses sont constituées, et c'est en feu qu'elles se résolvent. Toutes choses arrivent selon le destin, et c'est par la convergence des opposés que les êtres s'harmonisent; et toutes choses sont pleines d'âmes et de démons. On y trouve également dit: "Les limites de l'âme, tu ne saurais les trouver au bout de ton chemin, même en les parcourant tous: si profond est le verbe qu'elle détient". Il appelait l'opinion une maladie sacrée, et la vue une chose mensongère.

Fragments attribués à Héraclite

Ce qui est contraire est utile; ce qui lutte forme la plus belle harmonie; tout se fait par discorde.

L’âne choisirait la paille plutôt que l’or.

Joignez ce qui est complet et ce qui ne l’est pas, ce qui concorde et ce qui discorde, ce qui est en harmonie et en désaccord ; de toutes choses une et d’une, toutes choses.

Sans l’espérance, vous ne trouverez pas l’inespéré qui est introuvable et inaccessible.

Ceux qui cherchent l’or fouillent beaucoup de terre pour trouver de petites parcelles.

Ce monde été fait, par aucun des dieux ni par aucun des hommes ; il a toujours été et sera toujours feu éternellement vivant, s’allumant par mesure et s’éteignant par mesure

Pour les âmes, la mort est de devenir eau ; pour l’eau, la mort est de devenir terre ; mais de la terre vient l’eau, de l’eau vient l’âme.

L’Éternel est un enfant qui joue à la pettie ; la royauté est a un enfant.

Les immortels sont mortels et les mortels, immortels ; la vie des uns est la mort des autres, la mort des uns, la vie des autres

Le feu survenant jugera et dévorera toutes choses.

Mort du feu, naissance pour l’air ; mort de l’air, naissance pour l’eau.

Où la terre est sèche, est l’âme la plus sage et la meilleure. L’âme sèche est la plus sage et la meilleure. L’âme la plus sage est une lueur sèche. C’est l’âme sèche, la meilleure, celle qui traverse le corps comme un éclair la nuée.

La sibylle, de sa bouche en fureur, jette des paroles qui ne font pas rire, qui ne sont pas ornées et fardées, mais le dieu prolonge sa voix pendant mille ans.


Sources: Diogène Laërce, Vie et Doctrine des philosophes illustres
Wikisource (pour les fragments)

_________________
«Il n'y a pas de moments ordinaires.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Grèce antique: berceau de la philosophie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Grèce antique: berceau de la philosophie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en Arcadie :: Les pèlerins de la sagesse-
Sauter vers: