Bienvenue en Arcadie

Le forum Arcadie est un havre de paix et de sagesse aux parfums de philosophie païenne et de magie…
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Transfert d'une maladie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derwydd

avatar


MessageSujet: Transfert d'une maladie    Jeu 15 Déc - 7:20

Bonjour . Aujourd'hui j'aimerai vous parler du «transfert» d'une maladie sur une plante ou un animal , cela fait partie de la magie opératoire.
Comme la plupart des pratiques occultes, il fait nécessairement appel à la foi du malade, à son fonds culturel inconscient, ou comme le pensait Jung, à notre inconscient collectif. Le Dr Vladimir Igatiev qui a beaucoup étudié les pratiques magiques des sorciers et des chamanes de l'ancienne URSS, affirme que la foi absolue dans une personne, dans son pouvoir, l'extase mystique, l'amour fou, sécrètent dans le corps de l'homme des enzymes inconnues, des énergies dont l'action bénéfique (ou maléfique) a été constatée dans des milliers de cas.
C'est pourquoi le rituel, les chants, les paroles, les gestes, les fumigations ont une grande importance dans l'opération magique. La prière, le cérémonial, la musique, le rite, en provoquant une émotion intense chez le sujet, parviennent à le déconnecter avec la réalité objective en le projetant dans un autre plan, où les lois de la physique terrestre n'ont plus cours.
Là ce sont la foi et d'autres forces inconnues qui tiennent lieu de réalité.
Plongé dans cette réalité différente, le cerveau du sujet peut, par une savante alchimie, provoquer une transformation chimique dans le corps physique.
Voilà probablement en gros comment cela fonctionne. Mais les réussites sont rares et aléatoires. Les Mages sérieux reconnaissent qu'ils n'ont de guérison complète à leur actif qu'après de nombreux essais, et qu'ils obtiennent une seule amélioration sensible sur vingt transferts. Heureusement pour nos forêts, car si, à chaque essai un arbre mourait, quelle hécatombe !

Voici un exemple d'un transfert» d'une maladie:
Je me souviens que mon oncle, nous racontait, qu'étant jeune curé, frais émoulu du séminaire, il ne croyait guère au diable et vitupérait les procès de sorcellerie de jadis.
- Maintenant, disait-il, je suis beaucoup plus réservé car dans notre ministère, on voit bien des faits étranges, allez!"
Il ne croyait plus que les magistrats du XVIIe siècle, tel un Nicolas Rémy, avaient condamné et fait brûler les sorcières à la légère. Il estimait que ce qu'on leur reprochait, c'étaient bien des crimes de droit commun.
Car il a vu des faits, l'oncle Bernard. Même dans sa famille.
Fils de fermiers, il avait dix ans, lorsque une de leurs vaches eut le charbon. Sa mère lui dit:
- Va chez l'oncle Arthur (un peu rebouteux et qui guérissait en secret hommes et bêtes), et dis-lui que la vache est tombée sur la litière.
Il y courut.
- Bon, dit l'oncle, comment qu'elle se nomme?
- Fifine!
- Et quelle couleur qu'elle a?
- Noire et blanche...
Les mains jointes, il marmonna quelques paroles incompréhensibles, puis prit le futur curé par le bras:
- Ta vache est guérie, mon garçon, allons déjeuner.
A la même heure, la Fifine qui râlait sur sa litière, se leva et recommençait à manger.
L'oncle Arthur raccompagna son neveu à la ferme. A table, le père dit à son frère:
- Mais dis? moi, le mal qu'elle a la Fifine, où donc que tu le portes?
- Ailleurs, pour sûr.
- Mais où crénom?
- Sur une autre bête dans la forêt pardi.
- Alors tu pourrais aussi bien l'envoyer sur un homme?
- Bien sûr et il en mourrait.
Le père secoua la tête incrédule. Ils firent un pari et l'oncle Arthur dit que, la prochaine fois, pour le convaincre, il enverrait le mal d'une bête malade sur un chêne de la forêt.
Quinze jours après, un cheval des Muller fut atteint d'un mal inconnu et condamné par le vétérinaire. Ils firent appel à l'oncle Arthur qui alla voir son frère pour lui rappeler leur pari. Le cheval fut guéri, mais dans la forêt ils virent le chêne fort mal en point. Le feuillage avait séché. L'arbre dépérissait visiblement. Ils eurent beau l'examiner ils n'y virent aucune blessure secrète, aucun trou suspect. A la Noël il était mort.
L'oncle Arthur, qui venait de gagner son pari, expliquait encore que ce qui dissuade ceux qui jettent des sorts, c'est qu'on peut les renvoyer sur eux.


Conclusion:
Il s'agit-là d'une guérison magique assez commune, telle qu'elle est encore pratiquée par quelques sorciers de nos campagnes. La sorcière ou le sorcier transfère le mal de la personne ou de l'animal envoûté sur un émissaire extérieur, par une série d'opérations occultes qui varient selon les provinces ou les pays.

Avez-vous des expériences de ce genre de transfert à nous faire partager.Merci !

Blessed Be ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Ecureuil
Animatrice "Naturopathie / Alimentation Naturel / Bien-être"
avatar


MessageSujet: Re: Transfert d'une maladie    Ven 16 Déc - 10:02

Bonjour Derwydd ,

Pour répondre à ta question NON je n'ai pas d'expérience de ce genre .

En lisant ton sujet ,je me suis dis pauvre arbre et pouvre animal à qui on fait se transfère ..... Il on rien demander Crying or Very sad

Pour ma part si une bête ,un arbre ou l'homme (en général) tombe malade c'est qu'il y a à la base une raison ,souvent cela vient de la nourriture en question et dans quel condition se trouve l'être vivant .

N'est il pas tout simplement possible de faire le transfère dans la terre à fin que la pluie puisse diciper le mal en question (ou les maux,maladies,ect ...) ??

Bon je n'y connais rien non plus donc ...... Je ne sais quoi dire de plus .

¤ Ecureuil ¤

_________________
"Le chêne se trouve dans le gland"

¤ Ecureuil ¤
Revenir en haut Aller en bas
 
Transfert d'une maladie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en Arcadie :: Le grimoire d'Arcadie-
Sauter vers: