Bienvenue en Arcadie

Le forum Arcadie est un havre de paix et de sagesse aux parfums de philosophie païenne et de magie…
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 YULE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hékarita

avatar


MessageSujet: Re: YULE   Jeu 22 Déc - 22:16

Heureux Yule à toutes et tous
Revenir en haut Aller en bas
murielaupaysdesreves

avatar


MessageSujet: Re: YULE   Dim 25 Déc - 15:49




Bientôt arrivent Noël et le Nouvel An et un cortège de traditions: le réveillon, les vœux, les étrennes, la figure symbolique de Père Noël, le sapin décorer. Dans le monde entier, le premier jour de l’année est empreint de symbolique et, en quelque sorte, sacrer, accompagner de nombreuses pratiques concernant les actes, gestes, rencontres, aliments, sons qui sont sensé être porte-bonheur.
Noël qu’on célèbre le 25 décembre est une fête lier aux célébrations d’antan du solstice d’hiver, c’est la fête de la renaissance de la nature, de la vie, du culte du Soleil symboliser par la verdure éternelle(le houx,le sapin), la chaleur(la buche,la cheminée), la lumière(les feux,les bougies).On peut constater que les rites païens et chrétiens sont indissociablement entrelacer dans les croyances et coutumes qui suivent ces fêtes. Le point commun-c’est le rite de ‘’passage’’-c’est-a-dire l’ancienne année s’en va pour laisser place a une nouvelle année, donc symbole de la mort/départ/disparition de l’ancien et l’arrivée du nouveau. On attend tous impatiemment le Nouvel An et les rituels qu’on effectue ont le plus souvent pour objectif éloigner le mauvais sort, encourager la prospérité, attirer la chance. On chasse les mauvais esprits par le bruit et la lumière, on élimine les malheurs, on oublie les mauvais souvenirs de l’année qui s’achève , dans la maison et sur nous même, on met quelque chose de nouveau sur nous-un petit accessoire peut faire l’affaire, sinon on sera minable toute l’année, on favorise certaines couleurs(blanc pour la pureté,rouge pour le bonheur éclatant, dorer et argenter comme élévation et rayonnement).Plein de cérémonies joyeuses, repas copieux-n’oubliez pas de manger 12 grains de raisin sec a minuit pile du Nouvel An, pour que vos vœux se réalisent et ouvrir la porte pour que l’esprit de l’année qui s’achève fasse son balluchon et parte …,tout ceci pour garder l’espoir que la nouvelle année nous apporte du bonheur et de la paix.
LE CULTE DU SOLEIL
Le Soleil avait un rang de divinité dans les grandes cultures agraires de antiquité(Mesopotamie,Egypte). Il tient une place fondamentale dans le système de cultes et vénérations, vu que c’est de lui que dépendaient la nourriture, les moissons, les récoltes, l’existence humaine. Procurant la chaleur et la possibilité de cultiver la terre,le Soleil a rapidement obtenu le status spécial dans les croyances et rituels. Les cultures anciennes célébraient donc Soleil comme une divinité et lui faisaient des rites de remerciement et de sacrifices, particulièrement lorsqu’il atteignait les points significatifs de son orbite, c’est-a –dire aux solstices d’été et d’hiver.
Le solstice d’hiver, période de l’année ou les journées commencent a être plus longues, devint la fête la plus importante symbolisant la renaissance, le renouveau de la nature et de ses forces. Le feu et la lumière sont des éléments remarquables de ces festivités.
Chez les Romains, les saturnales représentaient une des fêtes majeures et leur but était de rendre hommage a Saturne, dieu des semailles et d’agriculteurs(du verbe latin sévère=semer). Cette fête était célébrer a partir du 17 décembre jusqu’aux ‘’Calendes’’-premier jour de l’An romain. On apportait des sacrifices pour rendre la terre plus fertile et remercier le Soleil.
Les traditions et les rituels païens furent assimiler par les autorités ecclésiastiques,qui en firent leur propre usage.Exemple-le houx avec ses feuilles piquantes et ses boules rouges est associer a la couronne d’épines et aux gouttes de sang de Christ. Ainsi, les deux rites se sont mélanger, accommodant les éléments de la fête païenne a ceux des mœurs chrétiennes. On intégra alors peu a peu les traditions du solstice d’hiver dans la célébration de Noël, enrichissant ainsi les coutumes de Noël qui devinrent de plus en plus variées. On offrait les cadeaux, on décorait les maisons avec du houx, du gui ou de lierre, plantes sacrées.
Le christianisme procèdera ainsi au cours de l’évangélisation d’autres peuples,la fête de Noël fut transférer aux jours de fêtes païens importants, tels la fête de Jul chez les germains. L’objectif restait le même, faciliter le passage de la coutume païenne a la foi chrétienne.
Le symbole inévitable de Noël-le sapin , l’arbre solennellement décorer incarne la puissance et la richesse de la nature-la lumiere, les anges, les fruits des vergers, des champs, de la foret et de la mer. L’étoile qui brille a son faite annonce la fin du voyage, le havre de paix.
L’origine de cet arbre décorer remonte a la tradition celtique,parce que les Celtes considéraient le 24 décembre comme le jour de la renaissance du Soleil. Ils avaient coutume d’associer un arbre a chaque mois lunaire et avaient dédier l’epicea, qui était l’arbre de l’enfantement, a ce jour-la.
Quant aux Romains, ils décoraient leur foyer de branches de sapin lorsqu’ils fêtaient Saturne-durant cette période du 17 au 24 décembre, les esclaves prenaient la place de leurs maitres qui devaient les servir a table.
L’arbre de vie,ou l’arbre de Paradis, fut au début décorer de roses(symbole de la Vierge) et pommes rouges(le pêcher d’Adam et Eve). La tradition du sapin de Noël se répand dans les pays d’Europe, la décoration devient de plus en plus importante et plus variée. On accroche notamment une toile au sommet de l’arbre, symbole de l’étoile de Bethléem qui guida les Rois Mages.
Aujourd’hui on le décore de guirlandes,de bonbonnières,de fleurs,on l’illumine de petites bougies ou ampoules électriques. Selon une croyance la boule de Noel fut inventer lorsque,un hiver, qui fut si rigoureux qu’il n’y eut plus de pommes, on créa la boule remplaçant la pomme. Donc, la plupart des symboles dont on décore le sapin de Noël a des origines païennes et chrétiennes-la pomme symbolisant la fraicheur de la nature, annonçant la sante et l’abondance, mais aussi comme association au paradis et a la connaissance du bien et du mal.
Quoiqu’il en soit,a partir des premières célébrations a Babylone(2000 ans avant J.-C) du Jour de l’An-consacrer au dieu de l’agriculture, Marduk,jusqu’aux traditions chez les Gaulois et les Latins,le lien entre le respect envers la nature (plantes sacrées faisant partie des rituels,gui chez les Gaulois, verveine chez les Romains)et le culte du Soleil, comme force motrice qui alimente toute création et bien-être constituent la base de la célébration moderne de Noël et du Jour de l’An.
Chez les Gaulois,les druides brulaient le gui pour honorer leurs dieux,d’où provient l’habitude de suspendre du gui dans sa maison ou a sa porte,en signe de protection. Selon certains spécialistes , les gens en liesse disaient plutôt ‘’O Ghel an Heu’’,ce qui signifie ‘’le ble germe’’, ce qui correspond au solstice qui est le temps de retour de Soleil.Cependant, de nos jours, c’est traduit comme’’Au gui !l’an neuf’’(la plante ayant le pouvoir de tout guérir).
Une des symboliques inévitables des fêtes hivernales sont des étrennes.L’étymologie vient du mot ‘’strenae’’,ce qui fait référence a une déesse en Rome antique, Strenia, qui veillait sur la sante des gens. Tatius Sabinus, roi des Sabins(peuple d’Italie centrale), obtint, le premier jour de la nouvelle année les branches de verveine. D’ou viennent plus tard les cadeaux de plus en plus riches et diversifier.
La tradition des étrennes escortées de bons vœux de prospérité persiste jusqu’à nos jours.
Le personnage de Père Noël est issu de la légende de Saint Nicolas, qui fut patron des marins, écoliers, jeunes filles et jeunes hommes a marier, commerçants, boulangers, tonneliers, parfumiers, pharmaciens,etc. Il protégeait les veuves , les enfants, toutes les personnes lésées et poursuivies. C’est Saint Nicolas qui a inspirer la figure du Père Noël, personnage sympathique, dodu, joufflu, jovial, souriant, voyageant dans son traineau tirer par huit rennes pour distribuer les cadeaux aux enfants, qui , eux, symbolisent la nouvelle vie, la confiance en avenir, le renouveau, la continuation de la ligne familiale, nouveaux espoirs et la confirmation de la joie de la création, suprême et magique.
Revenir en haut Aller en bas
 
YULE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en Arcadie :: Sabbats, Esbats et autres fêtes Païenne-
Sauter vers: